X

Bienvenue sur le site officiel du Champagne

En visitant ce site, je certifie avoir l’âge légal pour la consommation d’alcool dans mon pays de résidence

MENU FERMER

showsearch
Il n'est Champagne que de la Champagne
  • facebook
  • twitter
  • pinterest
  • youtube
  • google+
  • wechat
  • rss

Viticulture durable

Le sol est la composante essentielle du terroir. C’est un patrimoine inestimable pour une appellation d’origine contrôlée de grande notoriété comme le champagne. Toute dégradation du terroir peut mettre en péril la pérennité de notre activité et altérer l’image du produit.

Les sols viticoles

Préserver le sol des différentes sources de dégradation a donc toujours été une préoccupation majeure et bien légitime des producteurs champenois.
La vigilance est portée à la fois sur les aspects physique, chimique et biologique des sols.

De nombreuses initiatives

Ainsi, de très nombreuses initiatives ont depuis toujours été prises par la profession pour protéger et mettre en valeur son patrimoine. Citons parmi les plus importantes :

  • aménagements hydrauliques des coteaux viticoles : plus de 70 millions d’euros investis depuis 10 ans,
  • études sur le tassement des sols, la puissance et l’équipement du matériel, par exemple la monte en pneumatiques des tracteurs,
  • promotion de la nutrition raisonnée du sol et de la vigne, développement d’outils d’aide à la décision,
  • veille sur la qualité des matières fertilisantes proposées sur le marché, interdiction des composts urbains et des boues d’épuration urbaines,
  • établissement de cartes-conseil et développement de l’enherbement des vignes et de leurs contours,
  • recherche depuis 20 ans sur les activités biologiques des sols et préconisation de pratiques favorables à la vie du sol.

Les indicateurs dont nous disposons actuellement montrent que les sols champenois font preuve d’un très bon niveau d’activité biologique, supérieur le plus souvent aux valeurs habituellement trouvées en agriculture.

Biodiversité et paysages

Biodiversité et paysages sont des composantes majeures à la fois du patrimoine et de l’image des vins de Champagne. Il convient donc de les préserver et de les mettre en valeur.
La région comporte de nombreuses zones remarquables d’intérêt écologique destinées à préserver la biodiversité en maintenant les habitats naturels. Des espèces végétales et animales protégées sont même présentes dans et autour du vignoble, prouvant qu’il est possible de concilier de manière harmonieuse une exploitation responsable des coteaux viticoles et la préservation de la biodiversité des milieux naturels.

Les paysages champenois présentent d’autre part un caractère unique et exceptionnel justifiant leur candidature à l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Respecter les écosystèmes et les paysages

La profession du champagne est par conséquent extrêmement attentive à ce que les différentes activités de la filière soient compatibles avec le respect des écosystèmes et des paysages.

Le développement de la viticulture durable et de la viticulture biologique ont dans ces domaines des conséquences très positives. Citons, par exemple, une meilleure intégration paysagère des bâtiments d’exploitation, la modification des pratiques d’entretien des sols avec le développement de l’enherbement ou la réapparition progressive des piquets en bois, plus esthétiques et plus écologiques.

Le plan BIODIV, lancé en 2005 par la profession, a permis de recenser la biodiversité floristique du vignoble champenois (356 espèces différentes dont 9 espèces inscrites sur la liste rouge de Champagne-Ardenne) et d’identifier des espèces végétales présentant un intérêt du point de vue esthétique, patrimonial, agronomique et fonctionnel (hébergement d’insectes utiles). Sur la base de ces travaux, de nouveaux conseils ont pu être élaborés. L’interprofession cherche désormais à promouvoir l’implantation de haies arbustives sur les coteaux et aide financièrement les dynamiques collectives de ce type initiées localement. Plusieurs sites pilotes de démonstration ont récemment été implantés dans différentes régions de la Champagne pour convaincre les vignerons des effets bénéfiques attendus de ces dispositifs.

Pour l’ensemble de ce second volet, l’ambition de la profession consiste à développer les infrastructures agro-écologiques (enherbement des vignes et de leurs contours, développement des haies arbustives), à poursuivre l’aménagement hydraulique des coteaux et à favoriser leur intégration dans le paysage. 

Viticulture durable en Champagne

voir la vidéo