Gel dans les vignes

Le climat champenois

Un climat aux influences océanique et continentale

Une double influence climatique : la particularité du climat champenois

Le vignoble champenois est soumis à une double influence climatique, à la fois océanique et continentale. Une particularité champenoise, que l’on ne retrouve sur aucun autre vignoble français. 

Concrètement, cela veut dire qu’il se joue une tension, une opposition  entre deux logiques climatiques distinctes : de par l’influence océanique, le vignoble bénéficie de conditions climatiques plutôt tempérées. Il ne fait pas trop froid en hiver, pas trop chaud en été. La température annuelle moyenne est de 11°C. 

Pour autant, l’influence continentale peut amener le mercure à chuter brutalement en hiver. On enregistre alors par endroit des températures inférieures à -10°C, entrainant des gelées parfois destructrices. À l’inverse, les températures peuvent grimper en été, faisant parfois éclater de violents orages.

Mais ces conditions climatiques sont aussi bénéfiques pour la vigne, à bien des égards. Le vignoble champenois connaît un bel ensoleillement l’été, propice au développement des grappes. La pluie tombe de manière régulière toute l’année et en quantité modérée : une alimentation en eau presque idéale pour les raisins champenois.

Image
Carte du climat champenois
Gel

Culture Champagne

Un vignoble situé à la limite de la zone de culture de la vigne

Reims est à 49°5 de latitude nord, Épernay à 49° : or, on considère que dans l’hémisphère nord, il devient difficile d’obtenir un raisin de qualité au nord du 50ème parallèle et au sud du 30ème. Le vignoble champenois se situe donc juste à la limite, ce qui induit des conditions météorologiques parfois difficiles !

Mais quel rapport avec le Champagne ?

On peut se demander l’intérêt de s’intéresser aux conditions climatiques de la Champagne. Mais la raison à cela, c’est que celles-ci ont un réel impact sur la vigne et sur le raisin, et donc… Sur le Champagne ! 

Le climat champenois se trouve être idéal pour l’élaboration des vins effervescents. Les meilleurs millésimes proviennent à la base de raisins dans lesquels on retrouve un équilibre subtil entre acidité et niveau de sucre. Or, l’ensoleillement et la pluviométrie jouent un rôle essentiel sur ces deux paramètres. 

En Champagne, les conditions d’ensoleillement et de pluie permettent à cet équilibre d’être facilement atteint. D’autant que les vignes sont implantées sur les coteaux de manière à profiter au maximum de chaque minute de soleil. Les raisins conservent ainsi leur acidité naturelle même lorsqu’ils parviennent à maturité.

Malheureusement, d’une année sur l’autre, les conditions climatiques varient beaucoup et le vignoble est soumis à de nombreux aléas. Le changement climatique rend ces aléas plus fréquents et plus puissants. La Champagne en a l’habitude et la filière a développé depuis un siècle plusieurs outils pour faire face au changement climatique.

Raisins noirs

Culture Champagne

Un climat bon pour le Champagne… Mais qui donne parfois du fil à retordre au vigneron !

Les conditions climatiques mènent la vie dure à la vigne et demandent aux vignerons de s’adapter continuellement. Au fil des siècles, ils ont développé une philosophie et des gestes permettant de préserver le mieux possible les grappes et leur bonne santé, et d’assurer ainsi la qualité des raisins. Une véritable stratégie viticole, articulée autour de la sélection des meilleurs cépages et des meilleurs pieds.

Les Femmes et Hommes de Champagne

les saisons en Champagne

Un vignoble qui vit au rythme des saisons

Paysage de Champagne en hiver
Paysage de Champagne en hiver
Paysage de Champagne en hiver
Paysage de Champagne au printemps
Paysage de Champagne au printemps
Paysage de Champagne au printemps
Paysage de Champagne en été
Paysage de Champagne en été
Paysage de Champagne en été
Paysage de Champagne en automne
Paysage de Champagne en automne
Paysage de Champagne en automne
1
12

Tout au long de l’année, les saisons défilent, modelant la vigne et le paysage champenois : dénudée en hiver, elle se pare de feuillages denses au printemps, au sein duquel viendront se nicher les précieuses grappes de raisin à l’été. L’automne venu, les coteaux champenois revêtiront les teintes jaune orangé que prendront les feuilles des vignes.

L’HIVER - Après les vendanges, les températures baissent, l’hiver s’installe. La vigne va petit à petit perdre ses feuilles, pour se retrouver complètement nue. Cela va permettre au vigneron de s’occuper de l’entretien des pieds de vigne et de se consacrer à la taille des ceps, pour préparer la saison à venir.

LE PRINTEMPS - Lorsque les rayons du soleil viennent réchauffer l’atmosphère, la végétation reprend. Pour les vignerons, la période est clé : la récolte à venir dépend du travail qui va être mené durant ces quelques mois. Une attention et un soin de tous les instants sont donc requis, d’autant que l’entretien de la vigne est quotidien. La vigne bourgeonne puis se recouvre de feuilles, qu’il faudra veiller à maîtriser afin qu’elles ne prennent pas le pas sur les fruits.

L'ÉTÉ - Le travail à la vigne se poursuit, et les vignerons sont plus que jamais mobilisés pour veiller sur les grains de raisin qui commencent à pointer le bout de leur nez. Les conditions météorologiques seront déterminantes pour la qualité de la récolte.

L’AUTOMNE - Les raisins ont bien grandi et arrivent à maturité. C’est l’heure des vendanges, dont la date dépendra de l’ensoleillement dont a bénéficié le vignoble cette année-là : généralement, elles auront lieu au mois de septembre. Néanmoins, le changement climatique là aussi est visible, entrainant des vendanges de plus en plus précoces. Ensuite, les feuilles viendront progressivement jaunir, puis tomber, pour redémarrer un nouveau cycle. 

Les saisons en Champagne

La taille de la vigne

Culture Champagne

À chaque saison ses gestes

Le travail à la vigne est clé dans l'élaboration du Champagne. Tout au long de l’année, différentes étapes vont permettre de préparer, d’entretenir et de favoriser la fructification de la vigne : taille à l’hiver, ébourgeonnage au printemps (retrait des bourgeons qui ne donneront pas de fruit), rognage en été... À chaque saison correspondent des gestes bien spécifiques. 

L'élaboration du Champagne