X

Bienvenue sur le site officiel du Champagne

En visitant ce site, je certifie avoir l’âge légal pour la consommation d’alcool dans mon pays de résidence

MENU FERMER

showsearch
Il n'est Champagne que de la Champagne
  • facebook
  • twitter
  • pinterest
  • youtube
  • google+
  • wechat
  • rss

Terroir et appellation

<

La défense de l'appellation

Lutter contre : la contrefaçon, les usurpations...

Le Comité Champagne est chargé de combattre les contrefaçons et de s'opposer aux utilisations abusives de l'appellation d'origine contrôlée Champagne (usurpations). Dans certains pays, le Comité Champagne intervient également pour reconquérir la distinctivité de l'appellation (usurpations légalisées)
Par ailleurs, dans les pays où la protection de l'appellation n'est pas assurée, le Comité travaille aux côtés des administrations françaises et européennes à l'amélioration de la protection de l'appellation Champagne.

Lutter contre la contrefaçon

Le Comité Champagne mène une coopération étroite avec les autorités de contrôle, françaises et étrangères, qui permet de détecter rapidement les contrefaçons, de démanteler d’éventuelles organisations criminelles et de faire sanctionner lourdement les contrefacteurs.

Pour lutter efficacement contre les contrefaçons, le Comité Champagne a mis en place un reseau international de bureaux correspondant, mais fournit aussi un support numérique international aux douanes, qui apporte l'ensemble des clés pour reconnaître le faux du vrai.

Lutter contre les usurpations légalisées

L’utilisation du nom « Champagne » dans la présentation des vins mousseux, notamment en Argentine, au Brésil, au Etats-Unis d'Amérique, en Russie, en Ukraine, y est souvent généralisée et ancienne. Cet usage est conforté par les réglementations nationales qui définissent « champagne » comme une catégorie de produit.

Des démarches spécifiques sont entreprises dans chacun de ces pays.

  • Au Brésil, une intense coopération avec les vignerons de l’indication géographique Vale dos vinhedos (État du Rio grande do sul) a abouti à l’engagement de ses membres de ne plus utiliser la dénomination « champagne ».

  • Les évolutions récentes en Ukraine et Moldavie ouvrent la voie à un futur règlement de la situation en Russie, où plus de 250 millions de bouteilles sont présentées sous le nom «ШАМПАНСКОЕ» (« champagne » en caractère cyrilliques).

    Dans cette perspective, le Comité Champagne noue, depuis plusieurs années, des relations avec les producteurs de vins mousseux et les administrations russes. Cette action a conduit le gouvernement russe à se préoccuper de la nécessité de cesser toute utilisation de la dénomination « champagne » en Russie.

  • Aux États-Unis d’Amérique, le Comité Champagne met en oeuvre une stratégie ambitieuse avec l'objectif de reconquérir l'usage exclusif de l'appellation aux Etats-Unis. Il s’attaque vigoureusement à l’exportation par les entreprises américaines de vins étiquetés « champagne ».

    Par ailleurs, il dénonce auprès de l’administration américaine toute pratique non conforme à la réglementation en vigueur. Les Champenois ont noué une alliance avec les principales régions viticoles américaines qui n’utilisent plus « champagne » dans la présentation de leurs vins.

    L’objectif est d’« américaniser » la question de l’importance de l’origine des vins. En complément de cette action destinée aux professionnels, des actions de lobbying sont menées auprès du gouvernement et du Congrès américains et une campagne de sensibilisation des consommateurs et des leaders d’opinion est menée chaque année.

Lutter contre les usurpations

Le nom Champagne est très attractif, il est un symbole de célébration, de luxe et de qualité. Cette image positive attire la convoitise de nombreux opérateurs indélicats qui utilisent le nom de l’appellation pour valoriser à bon compte leurs produits ou services.

Produits cosmétiques, boissons, ameublement et décoration, agro-alimentaire, high-tech, etc. Pas un produit n’échappe à la « Champagne-mania » !

Si, pris isolément, chacun de ces usages ne crée pas de dommage significatif à l’appellation, leur accumulation risque d’altérer, à terme, la notoriété de l’appellation. Or, le Comité Champagne détecte chaque année des centaines de ces usages dans tous les pays du monde…

Interprofession

Le Comité Champagne