MENU FERMER

showsearch
Il n'est Champagne que de la Champagne
  • facebook
  • twitter
  • instagram
  • youtube
  • linkedin
  • rss

Libertine

C’est à partir de la fin du XVIIème siècle que les Champenois commencent à maîtriser vraiment le phénomène de l’effervescence, que le vin n’est plus l’apanage des religieux et qu’il prend une place de choix dans les fêtes.

Sa légèreté séduisante enchante et ravit les libertins du XVIIIème siècle. L’épouse de Philippe d’Orléans raconte l’engouement des femmes de son temps pour ce vin “saute-bouchon”.

On en boit aux petits soupers du Palais-Royal. La trace des commandes importantes passées par la marquise de Pompadour pour ses fêtes champêtres est éloquente.

Au bal masqué donné à l’Hôtel de Ville en 1739, on ne but pas moins de 1800 bouteilles de Champagne.Et Casanova le cite dans ses Mémoires comme l’un des atouts indispensables de ses soirées de séducteur.

Internationale

Très tôt, les vins de Champagne ont voyagé. Des Champenois obstinés et aventureux les ont fait connaître sur tous les continents. Les premiers, les Anglais s’en entichèrent. Que ce soit à la Cour ou chez les dandys comme Brummell et Sheridan, on les réclame comme un “must”. Quand le tsar Alexandre 1er organise un dîner, qui dure quatre jours en septembre 1815, à l’occasion de la parade militaire du Camp de Vertus, 300 couverts sont servis au rythme d’un menu imaginé par le cuisinier français Carême et les vins de Champagne en sont le principal accompagnement.

Quelques années à peine plus tard, sur les côtes californiennes ou à New-York, on chante et on danse en levant sa coupe. Partout dans le monde, dès le début du XXème siècle, les vins de Champagne ont acquis la réputation d’être les vins idéaux des rassemblements joyeux auxquels on veut donner de la classe et du panache.

Populaire

A la fin du XIXème siècle, l’accélération et la multiplication des moyens de transport, et notamment du chemin de fer, vont permettre aux vins de Champagne d’être de toutes les fêtes. On ne sait plus s’en passer dans les cafés des Grands Boulevards, au Café anglais, à la Tour d’Argent, au Jockey Club, à la Taverne Olympia, on ne veut que lui, on l’appelle le Champ’.

Dès la fin de la guerre de 1870, il s’est démocratisé. Feydeau et Offenbach le citent dans leurs œuvres ou Strauss dans “La Chauve-souris” : “sa majesté Champagne est roi, rangeons-nous sous sa loi…” et dans la Traviata de Verdi, on lève sa coupe au 1er acte. Quand toute l’Europe vit les Années Folles, l’imagination de ceux qui courent les lieux à la mode n’a qu’une limite : ils sont prêts à tout essayer…à condition qu’il y ait du Champagne ; on en commande partout : à Paris, à Deauville, à Biarritz et à Monte-Carlo, au bal des Petits Lits Blancs, aux invitations lancées par Boni de Castellane dans son palais de marbre rose, avenue du Bois, à tous les bals de la princesse Murat ou des Clermont-Tonnerre dont les fameuses Fêtes Persanes ont marqué les mémoires des contemporains. En plus des décors fous et des centaines d’invités déguisés somptueusement, il y a des éléphants, des chevaux et des fontaines de Champagne !

Généreuse

Alors, forcément, lorsque le général Eisenhower installe à Reims son quartier général en février 1945, il est évident que c’est au Champagne qu’on fête la Libération ! Et quelle fête ! Depuis le début du XXème siècle, les vins de Champagne sont définitivement devenus les vins qui réunissent, qui participent, et qui garantissent une joyeuse convivialité.

Au cours de ces dernières années, que les fêtes soient impériales comme celles du Shah d’Iran pour commémorer les 2500 ans de la création de l’Empire Perse dans les ruines de Persépolis ou plus démocratiques comme celles du Bicentenaire de la Révolution ou l’ouverture du Mondial de football 98, on ne les conçoit pas sans Champagne.

Ils parrainent les grands festivals de cinéma, les expositions culturelles, les manifestations sportives, les commémorations, les anniversaires notables. Accompagnements des plus belles fêtes, les vins de Champagne sont devenus aussi les vins privilégiés des fins d’année.

Bienvenue
sur le site officiel du Champagne

Pour visiter notre site, vous devez être en âge de consommer de l’alcool selon la législation en vigueur dans votre lieu de résidence. S’il n’existe pas de législation à cet égard, vous devez être âgé de 21 ans minimum.

Avez-vous l’âge légal requis ?

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération