X

Bienvenue sur le site officiel du Champagne

En visitant ce site, je certifie avoir l’âge légal pour la consommation d’alcool dans mon pays de résidence

MENU FERMER

showsearch
Il n'est Champagne que de la Champagne
  • facebook
  • twitter
  • instagram
  • youtube
  • wechat
  • rss

Terroir et appellation

Le terroir champenois

>

Une personnalité à facettes

Les trois composantes majeures –climat, sous-sol, relief- créent une combinaison spécifique mais à géométrie variable. Il y a presque autant de combinaisons que d’ares en Champagne.

Chaque parcelle a des caractéristiques propres

Des lois naturelles dominantes régissent le terroir champenois mais la diversité de la nature elle-même crée d’infinies variations.
Les vignerons et les élaborateurs les prennent en compte depuis toujours puisqu’elles influent sur la typicité des raisins, donc des vins. Le programme de recherche baptisé «zonage» vise à les recenser et à en tirer des enseignements concrets.

Une mosaïque de micro-terroirs.

Parcelles de vignes en Champagne

On a l’habitude de distinguer cette diversité au niveau des crus, mais pour les vignerons elle se situe plutôt à l’échelle des parcelles. Chacune d’entre elles est identifiée et nommée depuis longtemps.

Leurs noms évoquent leur histoire : “les Soupe-Tard, les Côtes à Bras, les Gouttes d’Or, les Chauffours, les Froids Monts”...

Le vigneron travaille chaque parcelle pour en exprimer toute la spécificité. L’élaborateur peut ainsi obtenir des vins à forte typicité ou créer des assemblages riches en complémentarités et en contrastes.

La parcellisation en chiffres

  • Nombre de petites régions : 20
  • Nombre de crus : 320
  • Nombre de lieux-dits : des dizaines de milliers
  • Nombre de parcelles : 275 000

Une connaissance scientifique du terroir

La connaissance empirique du terroir est progressivement complétée par des données scientifiques. Les services techniques du Comité Champagne ont initié depuis plusieurs années un vaste programme, appelé “zonage”, qui permet de caractériser le terroir et son vignoble à l’échelle du 1/25 000e.

Des cartographies sont progressivement réalisées à partir de critères croisés. Elles permettent de mieux appréhender les formations géologiques, la texture des sols, les zones gélives, les risques d’érosion ou encore les mouvements de terrain...

De nombreuses applications sont d’ores et déjà à la disposition des vignerons. Ils peuvent ainsi optimiser leurs pratiques (choix du cépage, du porte-greffe, possibilité d’enherbement, déclenchement de traitements de protection de la vigne, etc.) grâce à ces nouveaux outils.