Il n'est Champagne que de la Champagne

Vignerons & Maisons

Un double climat

Le terroir champenois se distingue des autres terroirs par sa situation géographique sur une latitude septentrionale et par sa double influence climatique, océanique et continentale.

Une situation géographique à la limite de la culture de la vigne

  • Septentrional donc froid, le climat champenois est sévère pour la vigne. 
  • Océanique, il lui apporte de l’eau en quantité régulière avec des contrastes thermiques peu marqués d’une saison à l’autre. 
  • Continental, il est responsable de gelées parfois destructrices en hiver mais aussi d’un ensoleillement favorable l’été.

Les deux grandes particularités du terroir champenois

La première particularité du terroir champenois est d’être à la limite septentrionale de la culture de la vigne – Reims est à 49°5 de latitude nord, Épernay 49° – représentée par l’isotherme 11°C (température moyenne annuelle). La vigne exige des conditions climatiques appropriées. Dans l’hémisphère nord, il est difficile d’obtenir un raisin de qualité au nord du 50ème parallèle et au sud du 30ème.

Sa deuxième originalité est d’être sous l’influence d’un double climat, en majorité océanique mais à tendance continentale. C’est une combinaison complexe et au sein du groupe de terroirs auxquels il appartient, le terroir champenois se distingue par une température plutôt élevée et des écarts thermiques annuels faibles.

À l’influence océanique, la vigne doit donc des températures régulièrement basses et un écart moyen entre
les saisons faible.

(Ecart des températures entre janvier et juillet, en C°) 

Une faible insolation

L’insolation est à peine de 1650 heures en moyenne contre 2069 dans le Bordelais et 1910 en Bourgogne. La croissance et le développement de la vigne s’en trouvent limités et la maturation des raisins adaptée à la fraîcheur et à la finesse recherchées dans les vins de Champagne.

L'insolation en Champagne
Insolation en Champagne par heures par an.

La température moyenne annuelle est de 11°C. L’ensoleillement est en moyenne de 1680 heures par an, mais peut aller jusqu’à 2100 heures ou plus certaines années (1976 ou 2003 par exemple).


De l'influence continentale, la vigne craint des gelées destructrices

Nombre d'années de gel en Champagne depuis 1875

  • Les gelées de printemps, qui interviennent au moment du débourrement et peuvent détruire les bourgeons.

  • Les gelées d’hiver (en moyenne 3,8 jours inférieurs à -10°C), qui peuvent détruire non seulement les bourgeons mais aussi les ceps.

    Illustration de gauche :

    Nombre d'années depuis 1875 en pourcentage de la destruction des bourgeons.

Une pluviosité presque idéale

Mais cette double influence lui offre la garantie d’une pluviosité régulière (caractère océanique) et modérée (caractère continental), favorisant une alimentation en eau presque idéale et essentielle à la qualité des raisins champenois.

Niveau des pluies annuelles en millimètres

Niveau des pluies annuelles (en mm).

Découvrez le climat en vidéo