Il n'est Champagne que de la Champagne

Vignerons & Maisons

Des flaconnages différents

Le vin de Champagne est le seul à se décliner en de très nombreux flacons, du plus pratique au plus festif.

Des bouteilles de 20 cl à 30 litres ...

Le flacon le plus classique du Champagne est la "bouteille" (75 cl), le magnum(1,5 l) est aussi souvent présent, particulièrement dans les moments de fête, mais les Champenois ont déclinés des formats allant jusqu'au gigantisme, très rares et réservés pour des moments d'exception.

Les différents formats de bouteilles de Champagne 

Le gigantisme de certaines bouteilles peut faire rêver, voici à titre d'exemple la taille et le poids de deux d'entre elles : 

  • Le salomon équivaut à 24 bouteilles. Il contient 18 litres, pèse 43 kilos, et mesure 85 cm x 23 cm.
  • Le primat équivaut à 36 bouteilles. Il contient 27 litres, pèse 65 kilos et mesure 100 cm x 26 cm.

Des noms aux origines bibliques

  • Le jéroboam doit son nom à deux rois d’Israël dont le premier est considéré comme le fondateur du royaume.

  • Le mathusalem emprunte évidemment son nom au célèbre patriarche dont on dit dans la Genèse qu’il aurait atteint l’âge de 969 ans. Il était l’aïeul de Noé, l’homme qui survécut au Déluge et qui mériterait que son nom soit donné à une bouteille, puisqu’on lui attribue la plantation des premières vignes.

  • Le salmanasar a cinq parrains, soit autant que de rois d’Assyrie qui portèrent ce nom. Le plus célèbre fut Salmanazar III (858 – 824 av. J.C.) qui ne réussit pas à vaincre les rois araméens, mais qui a laissé une réputation de grand bâtisseur.

  • Le balthazar pose un problème quant à l’origine de son nom. On pense généralement que c’est celui de l’un des rois mages qui vinrent adorer Jésus lors de sa naissance. Mais c’est inexact, car dans la Bible, les rois mages sont parfaitement anonymes. Leurs noms relèvent, en effet, d’une tradition populaire qui remonte à plusieurs siècles après la publication du Livre. En revanche, le Balthazar cité dans la Bible est le dernier roi de Babylone (539 av. J.C.) qui fut vaincu par Cyrus, le roi des Perses, alors qu’il passait ses nuits à festoyer pendant le siège. Il nous en est resté l’expression “festin de Balthazar” pour qualifier un repas somptueux.

  • Le nabuchodonosor doit évidemment son nom à Nabuchodonosor II, dit “le Grand”, roi de Chaldée de 605 à 562 avant J.C. Il fit de Babylone la métropole du monde occidental et c’est lui qui s’empara de Jérusalem dont il exila la population. Une histoire qui inspira à Verdi son Nabucco présenté en 1842.